Le coeur léger

 Diptyques autoportrait, portrait et nature morte

Lettre à Camille

Mon bébé, en premier des autoportraits, nous n’avions plus le droit de sortir, dehors le monde sans dessus dessous, nous avons grossi tous les deux, tous les trois, confinés, le coeur presque léger,

mon bébé, des portraits de famille enfin, des feuilles de gélatine toujours, la lumière traverse sculptures éphémères encore, le coeur léger,

mon bébé, j’ouvre la fenêtre, le soleil éclaire les petites fioles d’alchimiste, injections d’élixir de jeunesse, tout est oublié, le coeur léger,

mon bébé, argentique, numérique, collage, polaroid, peu importe le procédé l’acte de création se fait instinctivement, le sourire aux lèvres, le coeur léger,

mon bébé cette fois le travail est plus brut, moins bordé, sans limite, la lumière crame, la couleur déborde, le coeur léger,

mon bébé, la vie est lumineuse, la vie est colorée, vis ta vie le coeur léger.